Une femme adopte un garçon dont personne ne voulait – 28 ans plus tard, elle apprend une triste vérité

Ingeborg McIntosh a eu beaucoup de difficultés pour adopter son fils Jordan.

Ce n’était qu’un nouveau-né quand elle l’a accueilli chez elle. Et pendant les quatre années qui ont suivi, Ingeborg a eu du mal à convaincre sa mère biologique de le laisser l’adopter. Elle tenait à le placer dans une famille adoptive noire.

Alors que personne d’autre ne semblait intéressé par Jordan, Ingeborg a finalement été autorisée à l’adopter.

« Ils l’ont mis dans mes bras et ça a été le coup de foudre, » explique Ingeborg.

Mais 20 ans plus tard, la relation a pris une tournure dramatique…

La famille d’Ingeborg McIntosh s’était occupée de 125 enfants en tant que famille d’accueil au fil des années, mais aucun n’avait suscité autant d’affection de leur part que Jordan.

1

Jordan a été élevé dans la maison des Ingeborg, mais sa mère biologique ne voulait pas que la famille l’adopte. Elle voulait que son fils soit adopté par des parents noirs.

2

Mais il était impossible de trouver une famille pour Jordan, donc quand le garçon a eu 4 ans, Ingeborg et sa famille l’ont adopté.

« Il faisait partie de la famille, quoi qu’il en soit », explique Ingeborg.

3

Deux décennies plus tard, Ingeborg a reçu une nouvelle à couper le souffle : elle a une polykystose rénale et a besoin d’une greffe de rein.

Jordan a décidé qu’il ne pouvait pas regarder sa mère souffrir sans rien faire. Il a décidé d’agir – sans informer sa mère de ses intentions.

Il a lui-même pris un rendez-vous pour voir s’il était compatible pour une greffe. Et c’était le cas !

4

« C’est comme si c’était le but de ma vie », explique Jordan. « J’espérais pouvoir faire plus pour elle quand je serai plus grand, mais pour le moment c’était le moins que je pouvais faire ».

Ingeborg a insisté pour que Jordan n’aille pas jusqu’au bout, mais il avait déjà pris sa décision.

5

Quand Jordan parle de sa mère, son amour et sa dévotion ne font aucun doute : il peut à peine parler de sa gentillesse sans pleurer.

« Tout ce qu’elle a fait pour moi depuis que je suis petit, je voulais juste le lui rendre, et lui montrer à quel point je l’apprécie », dit-il.

Malgré toutes les difficultés et les moments difficiles, cette histoire a une fin heureuse – tout ça grâce au fort lien entre une mère et son fils.

Pensez-vous, vous aussi, qu’Ingeborg a élevé son fils d’une manière formidable ? Partagez cette histoire avec vos amis !

Qu'en avez-vous pensé ?