Ce chien était confiné dans une cage toute sa vie. Maintenant, regardez quand il court pour la première fois

Cette petite chienne nommée Liszka est une vraie source d’inspiration. Le pauvre chiot a passé la plus grande partie de sa vie dans une cage sans nourriture ni eau. Mais maintenant qu’elle a été sauvée de son propriétaire abusif, elle est déterminée à se battre pour recommencer de courir à nouveau.

1

Lorsque Liszka a été découverte par des sauveteurs en Pologne, elle avait été si longtemps enfermée dans une cage que des contractures se sont développées sur ses jambes, endurcissant ses muscles et rendant presque impossible sa marche. Elle était également terrifiée par les gens, et elle tremblait quand quelqu’un l’approchait.

2

Un vétérinaire travaillant avec le groupe de sauvetage polonais OTOZ Animals a commencé à masser les jambes de Liszka, ce qui aide à les relâcher assez pour qu’elle puisse faire quelques mouvements sur le sol. Maintenant, avec beaucoup de pratique et de détermination, le petit chiot a retrouvé assez de force dans ses jambes pour marcher et courir.

3

Liszka est également beaucoup plus à l’aise avec les gens. Elle a une nouvelle maison avec des propriétaires qui l’aiment et l’ont aidée à apprendre à faire confiance aux gens.

4

L’ancien propriétaire abusif de Liszka fait l’objet d’une enquête par la police et, espérons-le, ne sera jamais autorisé à posséder un chien à nouveau. Pendant ce temps, Liszka vit une vie heureuse avec les propriétaires qui l’adorent. L’histoire de cette brave petite Liszka a une fin heureuse.

Ce chien rescapé refuse de quitter le sac. Puis un cycliste découvre l’impensable en l’ouvrant

chien abandonne

Cette histoire fait éclater mon cœur ! Même si c’est incroyablement triste, il s’agit aussi d’un message important. Si vous connaissez quelqu’un qui ne croit pas que les animaux ont des sentiments, veuillez partager cette histoire avec eux. Ils pourraient changer d’avis.

L’incident qui a eu lieu à Lincolnshire, en Angleterre, prouve certainement que les animaux peuvent aimer leurs proches tout aussi fortement que les humains.

1

Tout a commencé lorsque Paul Skinner a remarqué quelque chose de gris dans un fossé pendant qu’il faisait du vélo avec un ami. Tout d’abord, il pensait que c’était un oiseau mort. Mais comme il approchait, il l’a vu bouger et bientôt, il s’est rendu compte que c’était une chienne abandonnée.

La chienne était penchée sur un sac en plastique « Fish and Chips ». Il le léchait et reniflait. Paul a arrêté son vélo et s’est approché de la chienne. Il a regardé autour pour voir s’il y avait quelqu’un dans les environs, mais la chienne était seule. C’était seulement la chienne solitaire et le sac.

Finalement, Paul s’est penché sur le sac pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur.

2

« Le sac contenait quatre chiots morts. C’était navrant. Elle avait les larmes aux yeux. Je ne pouvais pas croire que quelqu’un pourrait être dépourvu d’humanité pour faire une telle chose, » Paul a dit au journal anglais Metro.

Paul a contacté les policiers qui ont immédiatement contacté les associations de protection animale et un refuge local. Lorsqu’ils sont arrivés sur les lieux, ils ont ramassé à la mère et tenté de faire revivre les chiots. Mais il était trop tard.

Le vétérinaire qui a examiné la famille de chiens croit que les chiots sont nés le même jour et qu’ils avaient été vivants. Ils étaient peut-être encore vivants lorsqu’ils ont été mis dans le sac et jeté dans le fossé avec la mère.

« Nous ne savons pas si les chiots sont mort-nés ou s’ils sont morts à cause du froid », a dit la police en ajoutant : « Nous remercions le cycliste qui a trouvé la chienne et a donné l’alarme ».

À 96 ans il écrit une chanson pour sa femme qui vient de mourir et fait pleurer la toile

Après le décès de l’amour de sa vie, Fred, 96 ans, s’est retrouvé seul avec uniquement les souvenirs de leurs années passées ensemble. Cette vidéo m’a énormément touché.

Vous allez voir dans cette vidéo une histoire émouvante. Un récit incroyable qui vous donnera les larmes aux yeux.

Après la mort de sa conjointe, Fred, un vieil homme de 96 ans a écrit une chanson qui décrivait sa peine. Apprenant l’organisation d’un concours de chant, il décide de présenter sa candidature et invente une chanson à la mémoire de sa moitié.

Les jurys ont été touchés par son histoire et décident de donner vie à la chanson composée par Fred. Reprise par des professionnels, la chanson relatant les 75 ans de vie commune est tout simplement attendrissante. C’était un bel hommage à la douce Lorraine

Un chiot abandonné se retrouve coincé dans un fossé. Regardez qui vient le sauver c’est incroyable !

Alors qu’un promeneur se balade, il aperçoit un petit chiot d’à peine quelques semaines en train d’essayer de sortir avec grande difficulté d’un fossé. Trop jeune pour sortir seul, il gémit avec désespoir après avoir dégringolé la pente assez raide.

Dans ce genre de situation, on a tous besoin du coup de main d’un bon samaritain. Alors que le chiot peinait à grimper le fossé, un chat passant par là n’hésite pas une seconde à descendre dans celui-ci afin d’attraper le chiot par la peau du coup. En un clin d’œil, le vaillant chat monte la pente avec le chiot et le ramène en un lieu sûr.

Voilà une histoire qui finit bien !

Le questionnaire d’un professeur sur l’homophobie enflamme la toile

Un professeur d’université en Floride a choisi une méthode originale pour expliquer ce qu’est l’homophobie, et en quoi elle repose sur des idées ridicules, à ses étudiants. Il a ainsi préparé un petit quizz qu’il a fait passer « aux hétérosexuels de la classe ».

Si ces questions paraissent à la fois courantes et absurdes, c’est qu’on les entend souvent posées à des homosexuels, qu’ils soient gays ou lesbiennes, sans plus de réflexion.

L’étudiante @sincerelyelise a pris en photo le quizz en question, puis l’a publié sur Twitter. Le succès a été immédiat : en à peine une semaine, son post a été retwitté et partagé sur la plateforme plus de 20 000 fois, devenant ainsi viral.

ordinateur-prof

Ne trouvez-vous pas que ces questions semblent au mieux stupides, au pire déplacées, si ce n’est même agressives ? Et c’est bien la raison pour laquelle aucun être humain ne devrait se les voir poser, et ce sous aucun prétexte, d‘orientation sexuelle ou autre !

35 producteurs s’unissent et créent leur propre supermarché

Cette collaboration, osée et nouvelle, laisse envisager un tout nouveau mode de distribution et une autre façon de consommer.

Les producteurs ne font pas le poids face aux géants de la grande distribution. Obligés de se soumettre ? Absolument pas ! 35 paysans de l’Est de la France montrent l’exemple en rachetant ensemble un supermarché. Zoom sur cette initiative audacieuse, bien pensée et à copier sans hésitation.

agriculteurs1

Denis Digel s’est donc associé avec 34 autres producteurs afin de devenir propriétaire d’un ancien magasin Lidl situé à Colmar. Son but : en finir avec la grande distribution, vendre directement aux consommateurs et être indépendant.

Comment est née cette idée surprenante ? Voici sa réponse disponible sur le Figaro :

« L’idée m’est venue il y a longtemps. Je suis maraîcher et pratique la vente au détail depuis longtemps mais j’en avais assez de livrer mes produits à la grande distribution, de cette pression perpétuelle sur les prix et les services et la situation ne cesse de se détériorer. »

agriculteurs2

La boutique discount s’appelle maintenant Coeur Paysan. Elle est reprise par un groupe d’agriculteurs dont une partie produit en bio. Ce jeune commerce vise la vente de produits variés, de la région (dans une zone de moins de 40km), à des prix ultracompétitifs.

« À produits identiques, nous sommes moins chers qu’en grande surface. Les fruits et légumes sont moins onéreux. Par exemple, le kilo de mâche est vendu 10 euros alors que les grossistes les revendent 12 à 13 euros le kilo. »

agriculteurs3

ertains produits, notamment les fromages faits maison, sont plus onéreux ici mais Denis Digel le garantit, c’est seulement parce que “la qualité n’est pas la même”.

Coeur Paysan est une initiative exceptionnelle pour tous les consommateurs. Et pour les producteurs impliqués, c’est une réelle petite avancée.

agriculteurs4

Chaque paysan est propriétaire de sa production jusqu’à la vente finale. L’agriculteur est garant de la qualité de ses produits et décide des prix. Sa rétribution ? Entre 22 et 32% du chiffre d’affaires.

agriculteurs5

Le magasin fonctionne grâce à l’implication des producteurs (présents au moins deux demi-journées par mois) :

« C’est la fin de l’anonymat alimentaire. On a besoin du retour du consommateur, c’est valorisant et puis nous adaptons, si possible, notre offre à leur demande. »

L’exemple des tomates. Sur les 35 variétés que produit Denis Digel, uniquement deux, et toujours les mêmes, sont achetées par la grande distribution. Aujourd’hui, le paysan propose l’ensemble de sa production. Non seulement son activité en profite mais le client est également gagnant.

agriculteurs6

Ce système équitable et direct déstabilise grandement la grande distribution. L’agriculteur vit enfin de son labeur et donne accès aux consommateurs à des produits régionaux, divers et aux prix moins élevés que dans les autres magasins. A quand des “Coeur Paysan” sur toute la France ?

Des câlineurs bénévoles dans les hôpitaux pour les nouveau-nés délaissés en manque d’amour

Chacun mérite des câlins notamment lors des premiers moments de vie. C’est justement le projet de ces maternités dont l’initiative doit être saluée et copiée.

Tous les nouveau-nés devraient goûter sans limite à la chaleur rassurante des étreintes et à l’affection vitale des câlins. Forts de cette conviction, toujours plus d’hôpitaux aux États-Unis sollicitent des câlineurs volontaires. Le but : répondre à l’indisponibilité des mamans dans une situation difficile, notamment celle des mères dépendantes aux drogues. Zoom sur cette sublime initiative…

calinbébé1

Le concept est facile. Les bénévoles ont pour mission de câliner, pouponner et choyer les bébés. Toute leur attention est dirigée vers ces nouvé-nés. Les volontaires leur parlent, leur chantent des chansons, en un mot, leur prodiguent l’amour dont ils ont besoin mais dont ils sont tristement soustraits…

calinbebe2

Chaque année, de plus en plus de services maternité des hôpitaux américains sont à l’origine de ces projets dont bénéficient essentiellement les nouveau-nés de mères toxicomanes. En réalité, ces bébés ont une nécessité d’affection plus importante. D’une part car leur maman ont des difficultés à s’occuper d’eux et d’autre part car leur arrivée a imposé chez ces mères une pénible période de sevrage.

calinbébé3

Sylvie Wieviorka, psychiatre, rapportée par le Huffington Post :

« Les nouveaux-nés de mère toujours consommatrice d’héroïne en fin de grossesse et au moment de l’accouchement présentent, peu de temps après la naissance, un syndrome de sevrage, associant hyperexcitabilité, hypertonie, troubles digestifs et respiratoires. L’interaction précoce mère-enfant se construira alors bien souvent dans un contexte difficile, avec une mère peu disponible psychiquement pour son enfant, souvent culpabilisée et un bébé irritable et difficile à satisfaire (…) Petit poids de naissance, périmètre crânien inférieur à la normale, surmortalité de mort subite du nourrisson, hyperexcitabilité, sont les principaux symptômes mentionnés dans de nombreuses études sur la question. »

calinbebe4

Un grand nombre de nourrissons commencent leur existence sous méthadone, ce qui signifie la quantité de tendresse dont ils ont besoin…

En France, elles seraient environ 2 500 « jeunes femmes consommatrices d’héroïne surtout, mais aussi d’alcool, de cocaïne et de psychotropes qui accouchent chaque année. »

calinbébé5

En France, on ne compte aucun câlineur bénévole afin de réconforter ces bambins. Il n’existe en effet aucun projet de ce genre. Cependant, certains programmes méritant d’être salués sont mis en place. Au CHU de Montpellier, pour ne citer que lui, une prise en charge des femmes dépendantes aux drogues subsiste depuis 1997. Aujourd’hui 4% des mères toxicomanes confient leurs enfants en foyer contre 60% auparavant. Une avancée remarquable…

Des volontaires pour câliner les bébés ?

À 7 ans, ils demande aux chirurgiens de le laisser mourir pour sauver sa mère mourante

docteur derieres enfants

Atteint d’une maladie grave, le petit Chen a donné sa vie pour sauver celle de sa maman. Découvrez l’histoire émouvante et incroyable de ce petit garçon courageux.

A peine âgé de 5 ans, Chen et sa famille apprennent que le petit garçon souffre d’une tumeur au cerveau.

enfant mourant (1)

Dans la même année, on diagnostique une grave maladie des reins à sa maman, Zhou.

enfant mourant (2)

Unis, mère et fils entament ensemble un long combat de plusieurs années contre la maladie.

enfant mourant (3)

Malgré les espoirs des médecins qui prévoyaient son rétablissement, l’état de Chen s’est à nouveau dégradé.

enfant mourant (4)

Sa maman a continué à espérer, même face à la paralysie et à la perte de vue de son petit garçon.

enfant mourant (5)

Pourtant, l’état de la maman continuait à s’aggraver lui aussi. Sa vie était en jeu et il lui faudrait bientôt un nouveau rein.

enfant mourant (6)

Les médecins ont informé la grand-mère de Chen et le reste de sa famille que le rein du petit garçon pourrait sauver Zhou.

enfant mourant (7)

En apprenant la nouvelle, la maman a refusé catégoriquement cette idée, refusant même d’en parler.

enfant mourant (8)

C’est Chen qui, lorsqu’il a compris que son rein pourrait sauver sa maman, lui a chuchoté : «Laisse-moi te sauver maman.»

enfant mourant (9)

Après y avoir longuement réfléchi, et parce qu’ainsi son fils vivrait toujours un peu en elle, Zhou a finalement accepté.

enfant mourant (10)

Le petit garçon est décédé quelques jours plus tard, et a été emmené afin de procéder au prélèvement de ses reins et de son foie.

enfant mourant (11)

Avant d’opérer, les médecins ont prié pour le petit Chen.

enfant mourant (12)

Le don du petit garçon n’a pas été vain, puisqu’il a permis la survie de sa maman, ce que les médecins ont qualifié de vrai miracle.

enfant mourant (13)

Le rein droit du petit Chen a lui sauvé la vie d’une jeune fille de 21 ans, tandis qu’homme de 27 ans a reçu la greffe de son foie. Le geste formidable du petit garçon a donc sauvé 3 personnes en tout.

enfant mourant (14)

Ne laissez pas le petit Chen et son courage tomber dans l’oubli, et partagez cette histoire pour la faire connaître !

En sortant du travail elle découvre une chemise sur sa voiture. Elle alerte les gens sur ce fait.

Ashley a 19 ans, elle travaille dans un centre commercial dans le Michigan, USA. Elle sortit du travail ce mercredi, par une nuit sombre, et s’est assise dans sa voiture. Elle a démarré sa voiture et a alors apercu quelque chose sur le pare-brise.

C’était une chemise. Elle est alors sorti de sa voiture pour la retirer, mais cette tâche était plus compliqué que prévu. En effet, une des manches était enveloppée dans un des essuie-glaces.

1

Ashley a trouvé cela très étrange. Elle a ensuite démarré sa voiture et a actionné ses essuie-glaces. Malgré cela, la chemise ne bougeait pas.

Elle a jeté un coup œil autour d’elle et s’est aperçu que deux voitures mystérieuses étaient sur le parking un peu plus loin.

« L’une des voitures qui se trouvait plus loin avait le moteur en marche, je me suis sentie immédiatement mal à l’aise et me suis dit que je n’allais pas sortir de la voiture. J’ai fermé les portes à clé et j’ai conduit plus loin dans un endroit où je me sentais en sécurité. Là, je me suis accoudée par la fenêtre et j’ai pu accéder à la chemise » (Surce : CBS News)

Ashley a alors pris une photo avec son téléphone de cette chemise sur son pare-brise et l’a publié sur Facebook. Elle a ensuite expliqué dans un texte ce qui s’est passé :

« J’avais lu que des gens mettaient des choses sur le pare-brise des voitures pour attirer le conducteur hors de la voiture. En particulier, les femmes »

2

La publication a été partagée plus de 100 000 fois et CBS News a contacté la police locale pour savoir s’ils avaient déjà eu affaire à des cas similaires. Leur réponse a été que non, ils n’ont jamais eu de cas similaires, mais ils ont tenu à saluer la prudence et la bonne réaction d’Ashley.

Ashley dit :

« Je l’ai posté, car cela peut arriver à tout le monde, pour que les gens comprennent ce que c’est et ne se fassent pas avoir. Il vaut mieux être sécurité que regretter »

Maintenant, à vous d’aider Ashley à répandre ce message en partageant cet article avec vos amis et votre famille.